Antioxydants

Le rôle joué par les antioxydants est de neutraliser les radicaux libres, agents oxydants puissants qui s’attaquent à la membrane de la cellule, dégagés notamment par le stress et les agressions de l’environnement. L’organisme en produit de manière endogène, tel le glutathion peroxydase et le SOD (superoxydase dismutase), mais cette production diminue avec les années. Les plus connus sont les vitamines A, C, E, le sélénium et le zinc. Il en existe une autre catégorie : les polyphénois, qui sont présents en grande quantité dans les végétaux, tout particulièrement dans le thé vert (61%) ou le thé noir, les oignons (13%), la tomate (10%). Et dans la papaye fermentée qui stimule la production par l’organisme d’antioxydants.

En 2005 nous parvenaient les échos négatifs au sujet d’un éventuel effet néfaste des doses massives d’antioxydants sous forme de complément alimentaire. La prise de suppléments alimentaires à dose physiologique permet de prévenir le cancer, telle que préconisée par l’étude SU, VI. Max (apport adéquat en vitamines et minéraux) Le risque est paradoxalement réduit de 31% chez les hommes mais pas chez les femmes parce que l’alimentation des femmes est de

meilleure qualité au départ plus riche en fruits et légumes et donc en antioxydants naturels et en fibres (effet positif sur le cancer du côlon). Une alimentation plus pauvre en laitages gras et en viande rouge est un modèle qui se rapproche plus de l’idéal.

Le thé est antioxydant, il empêcherait le dépôt du « mauvais » cholestérol dans les artères. Il diminuerait le risque d’hypertension artérielle et aurait une action antithrombotique (à partir de 3 tasses de thé par jour) Mesdames, il limite le problème des mains moites en cas d’anxiété.

Cependant il bloque l’absorption intestinale de métaux comme le fer. Il est enfin amincissant par abaissement du taux de sucre dans le sang par stimulation sur l’insuline. Certains parlent même d’une meilleure qualité des os. Un autre aliment le Sésame contient une lignane protectrice de la santé du cœur mais par le mécanisme de l’entérolactone et de l’entérodiol (produits par la flore du côlon) dont l’activité oestrogénique est bénéfique pour la femme ménopausée (cfr le soja)

A côté des Antioxydants généralement connus, il existe aussi des plantes Antioxydantes comme le Romarin, le Cassis, l’Eleutherocoque et le Chrysanthellum americnum, le Ginkgo Biloba.