Articulations

L’équilibre acido basique constitue un problème majeur à la ménopause, car il joue un rôle essentiel dans la déminéralisation, générant des problèmes en cascade aux niveaux articulaire, ligamentaire, osseux, occasionnant des tassements vertébraux, une sécheresse de la peau, une fatigabilité chronique, une diminution de la capacité sexuelle, sans compter les douleurs. On peut détecter l’excès d’acidité » par la mesure du ph urinaire à l’aide d’une bandelette de papier réactif que l’on humecte d’une goutte d’urine. La couleur du papier indique le ph. Le surmenage, le stress par le manque de sommeil augmentent le taux d’acidité du corps, si néfaste pour la densité osseuse.

L’heure de consommation des acides
Chez nombre de personnes, l’organisme ne fonctionne pas à son niveau optimum aux heures matinales. Il faut souvent attendre l’après-midi pour qu’il devienne capable de brûler les acides. Les acides sont beaucoup mieux éliminés en été et au soleil que pendant le froid de l’hiver.Les urines du matin sont toujours plus acides qu’a un autre moment de la journée.

L’oxygénation
Une promenade d’une heure après le travail diminue nettement l’acidité urinaire

Les facteurs d’équilibre
Particulièrement sensibles aux toxines, les articulations sont fragilisées par les déséquilibres alimentaires tels que l’excès de viande rouge, d’aliments acidifiants, la suralimentation, les carences en vitamines ou une mauvaise absorption du calcium. Le recours à une alimentation plus saine (utilisation quotidienne d’huiles végétales, par exemple) et la pratique quotidienne de l’exercice (marche, bicyclette, natation) constituent la meilleure prévention. La glucosamine et la chondroïtine, ainsi que les oméga 3 sont très utiles quand les articulations sont gonflées ou douloureuses, ou en prévention de l’arthrose. On les trouve en pharmacie sous différentes formes.