Dépression

La dépression est trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme.

Des troubles de l’humeur ou troubles émotionnels apparaissent souvent en période de périménopause, tels que mélancolie ou état dépressif. L’origine en est multiple : hormonale bien sûr, mais aussi émotionnelle et culturelle.

En effet, la cinquantaine est souvent le temps des bilans, le moment où les enfants quittent le foyer, où le couple s’interroge ou bien la solitude pèse ; le regard porté par la société, en Occident, semble se détourner des femmes « vieillissantes », etc…

En cas de dépression avérée, il convient évidemment de consulter.

Quant à l’état dépressif, il est très difficile d’analyser l’éventuelle efficacité des traitements substitutifs.
La dépression peut avoir comme support un excès ou une insuffisance de dopamine, ou un excès de sérotonine.

Encore une fois, une alimentation équilibrée et la pratique de l’exercice physique sont des atouts à ne pas négliger. En effet, certaines carences en vitamines ou un mode de vie trop sédentaire peuvent favoriser cet état dépressif.


Les symptômes de la dépression
• Humeur dépressive pendant la majeure partie de la journée, signalée par la personne elle-même à son entourage.
• Nette diminution de l’intérêt ou du plaisir dans toutes ou presque toutes les activités.
• Insomnie ou hypersomnie.
• Agitation ou ralentissement dans la vie quotidienne constatés par les autres.
• Nette perte ou prise de poids en toute absence de régime.
• Fatigue et perte d’énergie quotidienne.
• Sentiment de futilité très excessif et injustifié.
• Difficulté de concentration.
• Diminution de la capacité de réflexion.
• Grande indécision.
• Faible estime de soi.
• Sentiment de culpabilité injustifié.
• Idées suicidaires ou tentatives de suicide.
Le nombre de cas s’est multiplié par dix depuis une cinquantaine d’années. Les optimistes parlent « de grippe de l’esprit » comme si nous nous trouvions dans une véritable épidémie de dépression.

La déprime, la mauvaise humeur ou la tristesse ne sont pas pour autant une dépression. Les symptômes doivent être présents pendant au moins deux semaines pour que l’on puisse parler de véritable dépression.
- La dépression psycho réactive (névrose) est la forme la plus fréquente de la maladie.
- La dépression endogène psycho…(unipolaire – bipolaire) concerne un patient sur cinq.
- La dépression conséquence d’une maladie sous-jacente représente 10% des cas.

La dépression est perçue aujourd’hui comme un gigantesque puzzle de facteurs biochimiques, psychiques et environnementaux où chaque élément est en rapport avec les autres.

Les traitements alternatifs
- Plantes – homéopathie – fleurs de Bach
- Acupuncture
- les divers nutriments
- Huiles essentielles