La Phytothérapie



Comme dans toutes les médecines douces, l’interrogatoire est très important. La patiente énumère ce qu’elle ressent, ce dont elle souffre. Le médecin déduit de ces indices quels sont les organes ou systèmes concernés, que ce soient des symptômes généraux, digestifs, articulaires ou cardiovasculaires, ou des symptômes de déséquilibre hormonal. Ce système de pensée a été à la base de la recherche de la plante adéquate depuis la plus haute Antiquité. Il y a d’ailleurs, comme en homéopathie, un profil phytothérapique. Chaque plante a son tropismes, c’est-à-dire qu’elle s’adresse à tel organe particulier.


Le champ d’action de la phytothérapie.
Il est extrêmement vaste. Sa seule limite est la connaissance plus, ou moins étendue du médecin phytothérapeute. Ce n’est pas une médecine inoffensive ou une médecine placebo.
Certaines plantes peuvent être dangereuses et réclament une formation approfondie.

Efficacité des plantes.
Toutes les plantes ne sont pas bénéfiques. 80% d’entre elles n’agissent que très lentement et de ce fait peuvent être prises quotidiennement et n’ont pas de toxicité chronique. Les 19% restants ont des effets toniques ou relaxants ce qui sous-entend qu’on peut les prendre longtemps. Reste environ 1% de plantes très actives aux effets rapides. Plus rapide est leur action, plus courte et peu fréquent doit être la durée d’administration, sous peine de toxicité.

Utilisation des plantes.
On peut trouver des plantes utiles en cas d’hémorragies et des plantes contre l’absence de règles en période de préménopause ; celles a potentialité oestrogénique, stimulantes des oestrogènes ou régulatrices de l’activité hormonale progestative. Il y a des plantes à double potentialité hormonale, oestrogénique et progestéronique, d’autres sont antioxydantes ou reminéralisantes.

L’Aromathérapie

C’est une médecine douce, même si certaines des essences sont hautement toxiques. Celle qui s’en sert doit être dûment avertie. Une plante est aromatique quand elle dégage uneodeur suffisante, bonne ou mauvaise.

Qu’est ce qu’une essence?
L’essence est une sécrétion naturelle élaborée par l’organisme végétal. Nombre de végétaux contiennent une infime proportion d’essence.

Qu’est ce qu’une huile essentielle?
Une huile essentielle est un extrait naturel de plantes obtenu lors de l’extraction qui se fait par distillation à la vapeur d’eau ou à l’aide de solvant.
Si du parfum émane une odeur, celle-ci est constituée de particules qui émettent des vibrations qui vont influer sur notre état intérieur, note état mental. L’odeur est le reflet de ce que nous sommes au moment présent. Outre l’activité directement gynécologique (par exemple le cyprès, le romarin, la menthe poivrée, la lavande, le thym, la sarriette, la marjolaine, la cannelle, le fenouil, l’anis) on peut y adjoindre des propriétés de stimulation du système immunitaire, d’anti-inflammatoire ou d’hépatoprotection. Elle agit aussi comme régulatrice du système nerveux.